• Notre Dame de Paris
  • Lemire Verville
  • Tanguy
  • Ladies Night
  • Notre Dame de Paris
  • Lemire Verville
  • Tanguy
  • Ladies Night
Fermer la bannière
Radio Tandem
Jeudi, le 29 mars 2012

Les Inséparables de Corneille. Enfin disponible au Québec!

ALBUM DISPONIBLE ICI: http://bit.ly/lesinseparablesitunes

 

Après 5 ans d'absence sur disque au Québec, Corneille nous revient avec un nouvel album, Les inséparables, qui assure un équilibre subtil entre la soul, la chanson populaire, le R&B, et cette touche rap qui est le nouvel élément du son griffé Corneille. L'auteur-compositeur-interprète est de retour avec quinze nouvelles chansons au son ouvert, à l'écoute des bruits d'aujourd'hui, le son d'un artiste en prise direct avec le présent, sorti de sa bulle. Lui qui espérait ce moment depuis longtemps, c'est maintenant chose faite, son 5e album est enfin disponible ici (l'album est Disque d'or en France). Comme quoi le Québec et lui sont véritablement inséparables.

 

Corneille a réalisé ce nouvel album avec son grand complice, Marco Volcy, avec qui

il a façonné les sons de ce projet ambitieux qu'est Les inséparables. Parmi les autres

collaborations, notons celle avec sa femme, Sofia De Medeiros, qui cosigne six textes

de l'album. Le premier extrait « Le jour après la fin du monde » est une chanson

témoignant des nouvelles préoccupations du chanteur qui se demande désormais

comment son fils va grandir dans ce monde matérialiste. Le fil conducteur de l'album,

c'est la paternité. « Je m'en suis rendu compte une fois l'album fini », explique Corneille.

« Tout ce que tu pourras » est une chanson pour mon fils. « Les inséparables

» m'a été inspirée par ce discours sur l'identité qu'on entend à tort et à travers. C'est

un point très sensible chez moi. Je suis né en Allemagne, à six ans on m'a débarqué

au Rwanda, à 17 ans il a fallu que je retourne en Allemagne, je suis au Canada

aujourd'hui et ma carrière a commencé en France. À chaque fois qu'on me parle

d'identité, ça vient me gratouiller un petit peu. Cette chanson, c'est pour dire

quelque chose qu'on entend peut-être souvent mais qu'il est important de souligner,

c'est qu'on fait partie d'une génération qui ne veut pas qu'on se sépare. Sur tout

l'album, il est question d'unité ».

 

Sur Les inséparables, on entend les influences de ce R&B hip-hop américain qui passionne Corneille. On y entend aussi les guitares de Lokua Kanza sur « Au bout de nos

peines » et « Les inséparables ». Un clin d'oeil à l'Afrique et à cette musique congolaise

que Corneille écoutait enfant, au Rwanda. Après quelques années d'observation, Corneille a plongé dans le bain du rap français avec «Le meilleur du monde », sur

lequel il tend le micro à TLF. Une réussite qui lui a donné envie de continuer sa collaboration avec les têtes du hip-hop. Quand il compose « Des pères, des hommes et

des frères », le 2e extrait radio, il laisse seize mesures pour un rappeur, La Fouine.

On sent qu'il est très influencé par les rappeurs américains, mais il le fait à sa sauce.

Sur « Au bout de nos peines », le Marseillais Soprano amène son accent, son énergie

et son humanisme.

 

Les inséparables, c'est le retour en force de Corneille. Un album ambitieux, émouvant, celui d'un artiste qui n'a définitivement pas fini de nous étonner et de nous toucher.

spectacles à venir
Facebook
Twitter
Archives